Chemin de Fer touristique du Tarn
C H E M I N   D E    F E R   T O U R I S T I Q U E   D U   T A R N
  
Accueil | Horaires et TarifsInfos groupes | Le voyage | A voir et à faire | L'association | Contact | Liens
 
  Spanich version English version   

    
Les premières réalisations de chemins de fer touristiques sont suivies avec attention par quelques passionnés, regroupés au sein de la section toulousaine de la Fédération des Amis des Chemins de Fer Secondaires. Un chemin de fer touristique ? Pourquoi pas ! Mais il faudra créer la future ligne de toutes pièces car depuis 1962, année de la fermeture du Castres - Lacaune des Chemins de Fer Départementaux du Tarn, il n'existe plus aucun "tortillard" en Midi-Pyrénées.
  
Le premier travail consiste à rechercher un site d'accueil répondant à des critères précis; le tracé de la ligne touristique doit reprendre le parcours de l'un des anciens chemin de fer d'intérêt local de la région, et l'implantation géographique doit garantir un niveau de clientèle suffisant pour la survie du réseau. Après trois ans d'efforts, le site idéal est découvert dans le département du Tarn. Il s'agit d'une partie de l'ancienne ligne la Ramière à Saint-Sulpice des Tramways à Vapeur du Tarn. La section comprise entre Saint-Lieux-les-Lavaur et Giroussens est disponible. La gare, l'imposant viaduc sur l'Agout et la plate-forme sont toujours là. Bien qu'il n'y ait plus de rail. Les municipalités consultées en Janvier 1973 se déclarent favorables au projet.

Le site découvert, les difficultés commencent. Créer un chemin de fer touristique avec pour seuls atouts une plate-forme en friche et une bonne dose d'enthousiasme, constitue une entreprise bien hasardeuse. A cette étape de l'aventure, deux problèmes se posent. D'abord il s'avère impossible de trouver du matériel roulant à voie étroite dans la région. Ensuite le coût de construction de la voie est évalué à cent mille francs le kilomètre, somme qu'il est improbable de réunir. A l'automne 1974, les communes de Saint-Lieux et Giroussens annoncent leur intention pour l'une de démolir la gare pour l'autre de goudronner le viaduc si le projet n'aboutit pas rapidement.

Mais dans le même temps une nouvelle capitale va précipiter les choses. Dans l'Aude, l'arrêt de l'exploitation ferroviaire des Salins du Midi rend disponible un lot important de matériel à un prix raisonnable. Tout devient possible. Une souscription lancée auprès des amateurs de la région permet de réunir la somme nécessaire a l'achat d'un premier lot de matériel.

Enfin le 31 janvier 1975, paraît au Journal Officiel, la déclaration de constitution de l'Association pour la Conservation Occitane de Véhicules Anciens (ACOVA), créée dans le but de construire et d'exploiter le Chemin de Fer Touristique du Tarn (CFTT).
 
Salins du midi, locotracteur crochat.
1975, Récupération aux Salins du Midi, a Sigean d'un locotracteur Crochat.

1975, saint-lieux-les-lavaur
1975, les bénévoles du CFTT reposent la voie férré dans le village de Saint-Lieux, 38 ans aprés sa disparition. C'est la naissance du Chemin de Fer Touristique du Tarn.


Train inaugural le 6 juillet 1975
Train inaugural le 6 juillet 1975
 
Le 6 juillet 1975 a lieu l'inauguration, en présence de Monsieur Barde, Maire de Saint Lieux, et de M. Jacques Esparbié.

L'ACOVA est une association loi 1901à but non lucratif, ouverte à tous sans exclusive. Depuis ses origines, elle regroupe des bénévoles français et étrangers, issus de différentes catégories socioprofessionnelles. Chacun travaille sur le réseau en fonction de ses compétences et de ses centres d'intérêts : voie, restauration du matériel, exploitation du train touristique, travaux administratifs.

Grâce à tous ses membres, le C.F.T.T. a vu son trafic annuel passer de 6500 voyageurs en 1975 à plus de 24 000 voyageurs par an.

Soit plus de 525 000 voyageurs transportés en 35 ans, ce qui prouve l'intérêt du public pour un tourisme différent, orienté vers la découverte du patrimoine.

L' ACOVA se donne aussi pour mission de sauvegarder, restaurer et entretenir du matériel de transport présentant un intérêt historique ou technique. Elle vise également à encourager le tourisme régional et à promouvoir les centres d'intérêt touristique de l'Occitanie en général et de la vallée de l'Agout en particulier.
 
  >> Revenir au menu Association
 
      
 
 
 
 
  
 
  
  
 
  
 
  
   





















































































 
  
  
 
Le CFTT est membre de l'UNECTO
(UNion des Exploitants de Chemins de fer TOuristiques et de musées)


Communauté de Communes TARN-AGOUT Département du Tarn Région Midi-Pyrénées


  
 
   

 
© Chemin de Fer Touristique du Tarn - Association pour la Conservation Occitane de Véhicules Anciens
Association reconnue d'Intérêt Général - Association à but non lucratif déclarée au J.O. du 31.01.1975
 Plan du site | Infos légales | Horaires et tarifs | Infos groupe | Contact
 
 





Tarn, petit train, train, train vapeur, train touristique du Tarn, lavaur, st lieux les lavaur,
week-end, Toulouse, Albi, Castres, Giroussens, Rabastens, Saint-Sulpice, Gaillac
Tourisme, touristique, circuit, a visiter, tourisme Toulouse, tourisme Albi, tourisme Castres
tourisme rural, tourisme, Patrimoine, journée du patrimoine, pays, pastel, cocagne, jardin, les martels, parc floral, jardins des martels,
musée, musée vivant, patrimoine ferroviaire, Chemin de fer touristique du Tarn, locomotive, vapeur, crochat, decauville,
acova-cftt, association, reconnue d'Intérêt Général, bénévolat, mécénat
offre, autocariste, voyage scolaire, écoles, comité d'entreprise, groupe, voyage.